Contrepoint n°4 : traduction automatique et littérature

Un nouveau Contrepoint vient de sortir !

Ce quatrième numéro de la revue en ligne du Conseil européen des associations de traducteurs littéraires (CEATL) se consacre à un sujet brûlant :

traduction automatique et littérature.

S’agissant de traduction de textes littéraires, la question de l’utilité des machines n’a longtemps rencontré que cynisme et inquiétude. Mais de récents développements montrent que la traduction automatique dans ses nombreuses formes pourrait très bien faire partie de la vie des traducteurs littéraires dans un avenir pas si lointain.

De quelles façons, et avec quelles conséquences ? « Fin de partie » pour les traducteurs littéraires ? deviendront-ils des réviseurs haut de gamme, corrigeant les erreurs des machines ? Les traducteurs pourront-ils toujours dialoguer avec la voix de l’auteur dans un texte, tout en prenant aussi en compte la voix de la machine ? Qu’en sera-t-il des droits d’auteur des traducteurs quand une machine fera une partie du travail ? Ces questions et d’autres tout aussi intrigantes feront l’objet de notre numéro spécial.

Vous trouverez également d’autres contributions intéressantes dans ce numéro, concernant l’actualité du CEATL, et le monde des traducteurs au sens large – depuis les avantages d’un dictionnaire des variantes en allemand, jusqu’à la toile de fond politique de la carrière d’une traductrice polonaise.

Télécharger le n° 4

S’abonner à Contrepoint